Vivant

Auteur : Roland Fuentes

 

Edition : Syros
Parution : 11 janvier 2018
Pages : 184

à partir de : 12 ans

 

Synopsis : Sept étudiants passent leurs vacances ensemble. L’un d’eux invite un nouvel ami, inconnu du groupe, Elias, qui cristallise aussitôt tous les regards. Nul n’aurait pu prévoir que le séjour entre potes qui s’annonçait si bien — sport, révisions, détente – tournerait en un combat à la vie, à la mort. À moins que la haine de « l’autre » n’ait été là, en germe, dès le premier instant.

Mon avis sur Vivant

Une incroyable chasse à l’homme


Un simple grain de sable peut faire dérailler la machine la mieux huilée. C’est ce que vont découvrir une bande de 7 copains. Venus le temps d’une semaine, allier sport et révision. Lors des vacances de Pâques, ils se retrouvent dans un gîte perdu en pleine nature, afin de se concentrer sur leurs futurs examens de fin d’année. Lucas et Mattéo sont en sport étude, d’où la raison pour laquelle, l’intellect, se mêle au corps.


Dans certaines religions et en numérologie, le chiffre 7, est le chiffre parfait. Ce n’est sans doute pas Mattéo, Lucas, Camille, et les autres qui me contrediront. Puisque l’arrivée d’Elias, va tout changer.


Logiquement, ce dernier, ne devrait pas être là, puisqu’il n’est pas étudiant, mais Lucas à insisté, auprès des autres, pour que celui-ci, puisse faire partit de l’aventure.
C’est un personnage, si énigmatique et charismatique, que certains d’entre eux, vont presque le croire inhumain.


Par un découpage habile, dans sa façon de conter l’histoire Roland Fuentès, capte dès le départ l’attention du lecteur. J’ai adoré avoir plusieurs narrateurs, et suivre l’aventure aussi bien d’un point vu neutre, avec un regard scientifique, que, par le biais, de certains des amis présents comme Lucas, et Camille.

Certains sont si convaincants que j’en suis arrivée à me demander, si Elias, était un simple étranger, ou une sorte de Messie.


Mattéo à l’habitude de voir les autres graviter autour de lui, d’être le centre d’intérêt des autres. Même s’il semble peu indulgent envers eux. Comme pour Lucas, qui contrairement à lui ne souhaite pas devenir sportif de haut niveau, il prend un malin plaisir à le “chambrer”, ou comme se moquer de cette pauvre Mathilde qui préfère les livres, au sport.


Au premier abord, on se demande, pourquoi, tout le monde le supporte, voir l’encense, jusqu’à aller faire d’instinct des compromis, pour que la vie de Mattéo, soit plus aisée. La perfection, et l’étrangeté d’Elias, l’ont détrôné, et mis en évidence son côté sombre. En un clin d’œil, il a mis en péril, tout ce, pourquoi il avait travaillé dur, son avenir de sportif, son image, de “star”. Est-ce vraiment à cause d’une enfance endoctrinée par le racisme incurable de son père, ou est-ce que cette violence était vraiment enfouie au fond de lui ? Le jeune homme a voué une telle haine à Elias, dès le départ, qu’on sent monter petit à petit la pression, jusqu’au point de non-retour.


Ce ne sera qu’à la fin, du livre, que l’on comprendra pourquoi, le livre s’appelle “Vivant”.
C’est tout d’abord le titre, Vivant, qui a attiré mon attention, puis son synopsis, je ne regrette absolument pas mon choix, car en moins de 200 pages, Roland Fuentès, m’a plongé dans une aventure passionnante, j’étais tellement immergé dans mon livre, que je n’ai pas vu le temps passé.


Avec, Vivant, Roland Fuentès, nous offre un thriller psychologique étonnant. Il a su parfaitement retranscrire, le moment, où, tout peu basculer. Comment son héros, Mattéo, voué à un brillant avenir, se laisse aller par un sentiment raciste, au point de vouloir, tuer un jeune étranger plus brillant que lui. Une chasse à l’homme détonante. Une lecture addictive.

 

 

Ma note : 17/20

A lire si vous aimez : Les thrillers psychologiques, les intrigues prenantes et angoissantes.

Passez votre chemin si vous n’aimez pas : les amitiés qui volent en éclats.

Citation :

Tout le monde avait accepté. Mattéo n’est pas quelqu’un à qui on refuse. Même sans l’admirer autant que Salomé, toutes les filles (dont moi) lui reconnaissent un énorme pouvoir de séduction. Où qu’il soit, Mattéo s’impose dans le paysage. Il s’impose en chef, en figure admirée, en idole.

Commandez “Vivant”

Spread the love
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *