[Podcast] La véritable histoire de la Belle et la Bête

Podcast de la malle aux histoires

 

 

Le voilà, ce nouveau podcast du mercredi.!  🙂

 

Cliquez sur Play pour l’écouter ou cliquez  ici pour le télécharger directement sur votre appareil

Si vous avez manqué les premiers podcas : cliquez ici pour les découvrir.

 

TRANSCRIPTION TEXTE

 

La malle aux histoires.

Bonjour, je suis Mickaéline Cuny du blog les petits loups malins, l’histoire que je vais vous raconter aujourd’hui, on a l’impression de tous la connaître. Et pourtant, elle a été reprise tellement de fois, qu’on en a oublié l’originale.

Voici donc la véritable histoire de la Belle et La Bête tel que l’avait écrite au XVIIIe siècle Jeanne-Marie Leprince de Beaumont.

(jingle)

 

Un marchand avait trois filles. Les deux aînées étaient méchantes, mais la plus jeune était si jolie qu’on l’appelait toujours la Belle. Un jour, le marchand dit :

_ Mes pauvres chéries, je suis ruiné. Nous n’avons plus d’argent.

Aussitôt, les deux grandes se mettent en colère :

_ Imbécile ! A cause de vous, nous ne pourrons plus acheter de belles robes !

Et elles s’éloignent en boudant. Seule la Belle, qui aime beaucoup son père, l’embrasse et le console.

Un jour, le père part en voyage pour gagner un peu d’argent. Mais il se perd dans la forêt. “Quel malheur ! Se dit-il. Je vais mourir de faim et de froid sans jamais revoir mes filles”. Il se met à pleurer.

Comme par magie, un château se dresse devant lui. Étonné, le marchand frappe à la porte, mais personne ne répond. Alors, il entre dans le château désert, mange un poulet rôti qui est posé sur la table et va se coucher.

Le lendemain, au moment de partir, il voit une jolie rose dans le jardin et pense : ” Oh ! Cette fleur fera sûrement le plaisir à Belle !”

Hélas, dès qu’il la cueille, un coup de tonnerre retentit. Au même instant une bête monstrueuse apparaît et rugit :

_ Ingrat ! Je t’ai sauvé la vie et, au lieu de me remercier, tu voles ma plus belle rose ! Pour ce crime, tu devras mourir.

_ Pitié ! Supplie le marchand.

Avant de me tuer, permets-moi d’aller embrasser mes filles.

_ D’accord, répond la Bête. Mais sois ici dans trois jours ou alors, envoie-moi une de tes filles, pour prendre ta place.

Consterné, le pauvre homme rentre chez lui et raconte son aventure. Aussitôt, la Belle se jette à ses pieds en pleurant :

_ Père chéri, c’est en cueillant une fleur pour moi que ce malheur vous est arrivé. Je ne veux pas que vous mouriez par ma faute. C’est moi qui vais retourner au château de la Bête à votre place !

Son père refuse, mais elle insiste tant et tant que le pauvre homme la laisse partir.

Quand la Belle arrive au château, l’horrible Bête surgit devant elle et rugit :

_ Assieds-toi et partage mon repas !

La jeune fille tremble de peur, mais elle remercie la Bête et mange avec elle. A la fin du dîner, la Bête conduit la Belle dans une chambre remplie de livres et de belles robes. Puis il lui dit bonsoir et disparaît. Alors, la Belle se couche sur le lit et s’endort…

Le temps passe et la Belle est triste. Pourtant, elle s’habitue à sa nouvelle vie. Le jour, elle lit et se promène dans le parc. Le soir, elle met une belle robe et dîne avec la Bête.  Elle n’a plus peur du monstre, car elle sait qu’il ne lui fera pas de mal.

Mais elle le trouve si affreux qu’à chaque fois que la Bête lui demande :

_ Belle, veux-tu m’épouser ? elle lui répond :

_ Non, la Bête. Tu es gentil, mais je ne veux pas être ta femme.

Et elle pense : “Pourtant, si tu étais plus beau, je crois que je t’aimerais.

 

Un soir la Belle demande à la Bête :

_ S’il te plaît, laisse-moi aller embrasser mon père qui me manque tant…

_ D’accord, dit la Bête. Mais promets-moi de revenir dans trois jours !

La Belle promet. Quand elle arrive chez elle, ses sœurs sont jalouses de ses jolies robes. Mais son père est si content de la voir qu’au bout des 3 jours, il la persuade de rester encore un peu. Seulement la jeune fille pense souvent à la Bête. Un matin, elle se dit : “La Bête me manque trop, elle doit être triste de ne pas me voir. Il faut que je retourne là-bas !”

Aussitôt, comme par magie, la Belle se retrouve au château. Vite, elle cherche la Bête partout, mais elle ne la trouve pas. Alors, elle court dans le jardin, et là, que voit-elle ? Le pauvre monstre, malade, allongé dans l’herbe.

_ Ah ! Belle ! Gémit-il. Je t’ai attendue trop longtemps, sans manger ni dormir. Je suis en train de mourir…

Affolée, la jeune fille s’agenouille près de la Bête. Elle l’embrasse et dit :

_ Ne meurs pas, la Bête ! Pardon, je t’aime et je veux bien t’épouser !

A ces mots, la Bête disparaît dans un feu d’artifice. Et, oh ! merveille ! à la place de l’horrible monstre, apparaît un beau prince. Il se redresse et il prend la Belle dans ses bras.

_ Une sorcière m’avait jeté un sort, lui dit-il. A cause d’elle, je devais rester transformé en Bête jusqu’au jour où une jeune fille accepterait de m’épouser. Tu m’as sauvé, la Belle ! Veux-tu toujours être ma femme ?

Et devinez ce que la Belle répondit…

_ Oui, oui, et encore oui ! 🙂

 

Si cette histoire vous a plu, n’hésitez pas à la partager.

On se retrouve bientôt sur le blog pour d’autres histoires, astuces,  avis littéraires. Et  quelques vidéo.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à vous inscrire à ma news letter pour être tenue au courant de tout ça.

A bientôt et portez-vous bien.

 

Si vous aimez les histoires, découvrez en plus dans la malle à histoires, en cliquant ici.

 


Je vous ai fait un petit montage vidéo, avec ce conte. J’ai volontairement laissé, les erreurs, de l’enregistrement et du montage. Puis qu’elles feront l’objet d’un prochain article.

Je remercie les différents sites où l’on trouve des coloriages, gratuits à imprimer. Ils m’ont bien aidé, dans cette vidéo. J’ai volontairement changé les couleurs des personnages 😉

 

Spread the love
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *