Le journal de Nine Tome 1 : Pourquoi c’est plus pareil ?

Couverture Le journal de Nine, tome 1 : Pourquoi c'est plus pareil ?

 

Auteur : Géraldine Maillet

 

Genre : contemporain

Edition : Flammarion

Parution : 6 mai 2015
Pages : 111

à partir de : 10 ans

Acheter Journal de Nine T1 : Pourquoi c’est plus pareil ?

Pensez à la version numérique pour faire des économies 

 

 

 

Salut ! Moi c’est Nine, j’ai neuf ans et demi ! J’ai décidé de raconter ma vie, parce qu’ne ce moment il se passe beaucoup de choses à la maison : des marrantes, et d’autres moins. Papa et Maman ont pris une grande décision qui va tout changer dans la famille. Suivez-moi, je vais tout vous expliquer.

 

 

 

 

Quand les adultes, cassent, plus rien ne va.

 


À neuf ans et demi, Nine commence un journal intime, car elle est presque grande comme dit sa maman. Hors elle ne savait pas que ce nouveau compagnon lui permettrait d’exprimer son ressentit, face à la décision de ses parents de se séparer.

 


Mais Nine ne veut pas qu’ils ne s’aiment plus.
Elle est complétement perdue, alors comme souvent, lorsque l’on se retrouve face à une situation, qui nous fait mal, Nine commence par le déni, “Quand, ils nous l’ont annoncé, je n’ai pas pleuré. Je ne sais pas si c’est parce que je suis déjà grande ou si je n’y crois pas trop à leur histoire de séparation. Je ne réalise pas. Je me dis qu’ils ne vont pas réussir à se quitter. Qu’ils seront toujours mieux ensemble pas trop amoureux, que ne séparer pas trop amoureux.”


“Ensuite, je me dis qu’aucun des deux ne va vouloir nous laisser plus de deux jours entiers. Déjà que les fois où papa part en déplacement pour son travail, il veut toujours faire Face Time ou Skype parce qu’on lui manque trop, alors une semaine sur deux, je n’y pense même pas.”

 

Malgré un thème récurant, l’auteure a su, se l’approprier. En faisant parler Nine, le fait que l’enfant se confie à son journal intime. Géraldine Maillet, c’est mise dans la peau d’une enfant, et c’est ce qui est novateur, on ne tombe, ni dans le cliché, ni dans le mélo.


Nine exprime de façon simple, ce qu’elle ressent, et la montagne de question, qu’elle est en droit de se poser, face à ce bouleversement. Est-ce que s’ils se séparent, c’est parce qu’ils ne les aiment plus, elle et son frère ?
“Et puis, s’ils se quittent, c’est qu’ils ne nous aiment pas tant que ça, Lardon et moi.
Et ça, ce n’est vraiment pas la joie.”


Comment, ce sera maintenant, pour les anniversaires, et les noëls ?
Puis vient l’acceptation, parce que c’est la grande sœur, et qu’elle se doit de protéger son petit frère, même si elle l’affuble d’un surnom ridicule “Lardon”. (entre parenthèses, j’aime beaucoup).
Mais pour ça, elle a besoin, de mettre des mots, sur cette situation qui la dépasse.

“ Moi, journal, je vais te dire ce que ça veut dire “séparer”. C’est fastoche. Pas rigolo mais facile.

Ils s’aiment toujours, mais plus assez pour habiter sous le même toit et se faire des bisous sur la bouche.

Ils s’aiment toujours, mais plus assez pour se tenir la main dans la rue et se parler de l’organisation des prochaines vacances en rigolant alors qu’ils savent que ça se termine forcément par quinze jours à la mer et quinze jours à la montagne. (…) Ils s’aiment toujours, mais plus assez pour trouver que les petits défauts sont plus mignons que les petites qualités.”

 

Et puis finalement Nine s’aperçoit qu’elle n’est pas différente de ses camarades, même Stella, sa meilleure amie, enfin non, pas vraiment Stella, car elle a plus l’habitude encore, “ vu que sa maman, a déjà eu 3 maris.”
Alors Nine se résigne, tant que ni l’un, ni l’autre ne se remettent avec quelqu’un !


Mais là encore, Nine, va grandir, parce que finalement, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas vu sa maman heureuse. “Je me suis dit que finalement, c’était mieux d’être amoureux, ça rendait heureux (…)”

 


Étant moi-même une enfant de divorcer, j’ai essayé de me rappeler ce que j’ai ressenti à cette annonce, malheureusement, je ne m’en souviens pas, car j’étais plus proche de l’âge de Lardon, que de celui de Nine.


Mais lorsque Nine, se compare au reste de la classe, et à sa meilleure amie, ça m’a fait penser, à une réflexion de mon fils, à peu près à l’âge de notre héroïne qui voulait, savoir, quand son père et moi, allions divorcer, car de la classe, il était le seul enfant, dont les parents, étaient encore ensemble.
Vingt et quelques années plus tôt, j’étais la seule enfant, dont les parents étaient divorcés !

 


En seulement 111 pages Géraldine Maillet, fait le tour des questions, qu’une enfant de 10 ans est en droit de se poser. Nine, notre héroïne, se confie de façon touchante à son journal. Elle y ajoute, également des illustrations, qui égayent le tout, grâce au talent de Line T.

 

 

Ma note : 16/20

Un livre bibliothérapie pour : aborder le moment difficile de la séparation, montrer à l’enfant qu’il n’est pas seul, lui donner des réponses à ses questions.

Morceaux choisis :

Bon c’est vrai, ils se disputent un peu trop à mon goût mais pas plus que Lardon et moi, ils ne se tirent pas les cheveux, ils ne se mordent pas, papa ne pique pas les affaires de maman et ne les jette pas à la poubelle ni ne les coupe avec un ciseau…bref, moi je quitte pas Léon alors je ne vois pas pourquoi eux, ils le font.

 

Spread the love
  • 4
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *