L’anniversaire

 

Plume et petite louve

Ces personnages se sont imposés à moi, il y a déjà quelques semaines, je ne savais pas trop quoi faire d’eux, et puis ils m’ont montré le chemin, ils voulaient vous raconter des histoires, de celles qu’on lit et raconte avant d’aller au dodo, j’espère que Plume et Petite Louve, sauront vous plaire.

 

 

Plume était allongée dans son lit, sa couette remontée jusqu’au menton, les mains croisées sur le ventre. Bien qu’elle fût réveillée depuis un petit moment, elle ne bougeait pas. Laissant son esprit vagabonder. Elle avait tout le temps de se lever, c’était samedi, elle n’avait pas classe.

 

Elle s’étira et sourit, aujourd’hui elle avait dix ans. Ses parents l’ont autorisé à inviter ses amis, dans l’après-midi. Alice, et Lou, ses meilleurs amis, resteront dormir, les adultes étaient d’accord.

 

Parfois, Plume trouvait son prénom dure à porter, mais elle préférait mille fois, s’appeler comme ça, que Ludwig, heureusement que tout le monde le surnommait Lou. Il faut dire que sa mère était professeur de musique, et ancienne musicienne professionnelle, elle avait arrêté sa carrière lorsqu’elle attendait son fils.

 


La veille après l’école Alice, et elle avait fait plusieurs petits gâteaux, Alice adorait faire de la pâtisserie. Plume reconnaissait qu’elle avait vraiment du talent. Sa mère, avait commandé un gâteau d’anniversaire à la boulangerie. Elle n’avait rien voulu dire à sa fille, et celle-ci essayait de deviner le parfum, peut-être un gâteau au chocolat, ou alors un fraisier ?

 


Le soir, ils iraient tous manger à la pizzeria de tonton Nico. Nicolas était le parrain de Plume, elle l’adorait, et chaque fois qu’il prenait l’accent italien pour lui dire que c’était un sacrilège de mettre un œuf, sur une reine, il la faisait bien rire.
Un soupir d’aise échappa à la petite fille. Elle avait beaucoup de chance cette année que son anniversaire tombe un samedi, ils allaient bien s’amuser. Peut-être que s’ils ne rentraient pas trop tard, ses parents l’autoriseraient, à faire une mini soirée pyjama, ils n’auraient peut-être plus faim, pour des pop-corn, mais ils pourront jouer à la console, ou au Monopoly, Plume en possédait plusieurs versions.

 

Lorsqu’elle était plus petite Plume confondait son anniversaire, et Noël, il faut dire qu’un mois les séparaient l’un de l’autre. À noël Plume avait été drôlement gâtée, elle avait même eu son dictionnaire et le jeu de Scrabble qu’elle avait mis sur la liste, même que son papa, avait fait une drôle de tête en les apercevant, et lui avait demandé, si elle en était sûre, à croire que les autres enfants ne demandaient pas ce genre de chose à son âge, pourtant Lou, les en avait également commander, et évidemment ils les avaient eus. Mais elle n’avait pas eu le cadeau qu’elle avait mis tout en haut de la liste. Un chien !


Ses parents lui ont dit qu’on n’offrait pas d’animaux à Noël que ce n’était pas un cadeau de Noël, et puis un chien, il fallait s’en occuper, le sortir, l’éduquer. Alors depuis des semaines, elle faisait comme si elle avait un chien, ce qui amusait beaucoup ses parents, surtout quand d’un air sérieux, elle leur disait qu’elle allait sortir son chien, ou encore, qu’elle disait à son compagnon invisible, de rester assis parterre et de ne pas bouger, lorsqu’ils étaient à table.

 

 


Plume entendit que ses parents étaient levés, bientôt, elle sentirait la bonne odeur du café. Elle s’étira une nouvelle fois, elle était si bien dans la chaleur de son lit, qu’elle n’avait pas envie de se lever maintenant. Mais bientôt elle fronça un sourcil, quelque chose, n’allait pas, elle connaissait, chaque bruit de la maison, elle pouvait suivre les gestes de ses parents. Il lui semblait entendre une autre voix, elle tendit l’oreille.
“Tonton Nico ?” Ça ne pouvait pas être lui, que ferait-il, chez eux de si bonnes heures. Non, elle ne rêvait pas, c’était bien lui, elle allait, sauter de son lit, lorsqu’elle entendit les adultes, chuchoter, et étouffer des rires, mais que se passait-il

 

 

Elle se tourna sur le côté et fit semblant de dormir, on ne sait jamais. Cependant, personne n’essaya d’ouvrir. Plume était là, à se demander, quoi faire, se lever, ou attendre encore un peu, peut-être que son parrain aurait envie de la réveiller, elle n’avait pas envie de se priver du bonheur, d’avoir Nico pour elle toute seule.


Mais au lieu des pas de son parrain, elle entendit, gratter à la porte, et un étrange bruit comme si quelqu’un pleurait derrière. Que se passait-il ? Quelqu’un aurait-il fait de la peine à tonton ? Se demanda t’elle. Les gémissements devinrent plus fort. Elle se leva, et ouvrit la porte.
Une petite boule de poil, blanche et crème, se pelotonnait derrière.


– Un chien ! Il y a un chien, papa, maman, il y a un chien.
Elle prit la petite bête toute tremblante, dans ses bras, avant de se précipiter dans la cuisine. Elle y découvrit 3 adultes, le sourire jusqu’aux oreilles. Son père s’approcha d’elle.


_ Bonne anniversaire ma petite Plume. Il lui déposa un baisé sur la tête. Alors comment vas-tu appeler cette petite chienne.


_ c’est vraie ! Elle est à moi ?


D’une main, elle tenait le chiot de l’autre, elle serra son père.
_ Oh merci papa !


Elle était si contente qu’elle en aurait pleuré.


_ Il s’agit d’une petite Husky lui dit Nicolas.


La fillette regarda, la petite chienne dans ses bras. On dirait un bébé loup. Son visage s’éclaira.


_ Je vais l’appeler, petite louve dit Plume avec un grand sourire. ?

Spread the love
  • 7
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 7
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *