La guerre de 14 n’a pas eu lieu

Auteur : Alain Grousset

 

 

Edition : Flammarion
Parution : août 2014
Pages : 167

à partir de : 11 ans

 

 1914
L’attentat de Sarajevo échoue. La guerre est évitée. La suspicion règne à travers l’Europe. Les armées figent leurs positions, construisent deux lignes de défense infranchissables.

2014
Les deux murs sont toujours là. La France et l’Allemagne sont repliées sur elles-mêmes. Les populations vivent comme au début du XXe siècle. Constance, parce qu’elle parle allemand, est au coeur d’une mission d’espionnage qui lui fait traverser les frontières. Elle se bat pour retrouver un monde libéré du joug des armées et dans lequel les hommes sont libres et égaux.

Parviendra-t-elle par sa volonté farouche à renverser le cours le l’histoire?

 

Mon avis sur la guerre de 14 n’a pas eu lieu

 

 

Et si l’attentat de Sarajevo avait échoué ?

 

 

L’auteur Alain Grousset est parti de l’idée que l’attentat de Sarajevo du 28 juin 1914, sur la personne de l’archiduc François-Ferdinand, a échoué. Donc si l’attentat à échoué, il n’y a plus vraiment de raison de déclencher une guerre, et donc la guerre de 14 n’a pas eu lieu. Enfin, telle qu’on la connaît. Car bien évidemment, cette amorce d’assassinat ne peut pas, ne pas avoir de conséquence.


La France, et l’Allemagne, se mènent bien une guerre, mais une guerre froide, à grand coup de ligne Maginot, pour la France, et de ligne Siegfried, en ce qui concerne l’Allemagne. Entre les deux ? Un no man’s land. Enfin, en principe, car d’un côté, comme de l’autre, ils n’hésitent pas à tirer, sur le camp adverse à la moindre occasion.


Constance dont les parents sont d’origine Alsacienne, ne rêve que de pouvoir vivre, dans cette région, contée si souvent par son père chéri. Parfois, elle se sentirait presque plus Alsacienne que Française. C’est sans doute pour ça, qu’elle a appris l’Allemand. Car son rêve le plus cher, serait non seulement de se rendre dans cette belle région que la France, et l’Allemagne ne cessent de se battre. Mais surtout que son père adoré puisse un jour, retourner dans sa région natale. Mais pour ça, il faudrait que l’on abatte le mur.


En attendant, constance se contente de travailler à Nice, dans une boutique. Même, si ce travail ne lui plaît guère, il a le mérite de l’aider à payer son loyer. Alors quand on lui propose un post, de secrétaire pour un journal clandestin, bien évidemment, elle accepte. Elle ignore alors, que cela l’entraînera à devenir une espionne.

La guerre de 14 n’a pas eu lieu est la première uchronie que je lis. J’étais intriguée de voir comment l’auteur s’en sortirait. J’ai beaucoup apprécié son point de vue. Effectivement, on pense, à juste titre, ou, à tort, que le monde tel qu’on le connaît serais exactement, identique, sans les terribles périodes qu’on été la première et la Seconde Guerre mondiale.


Pour Alain Grousset, si la guerre de 14 n’avait pas eu lieu, la France et l’Allemagne, camperaient sur leur position, chacune obnubilée par le mur qui les cloisonnerait. Ce qui aurait eu pour effet de les emprisonner dans leur époque, le monde autour d’eux, continuerait d’évoluer, mais en les laissant sur la touche. Pire, la France serait tellement endettée, qu’elle ressemblerait à un pays sous développé.


L’auteur s’amuse à mélanger les genres, uchronie, et stumpunk, comme pour son TGV, entendez par là, train à grande vapeur, ou les ballons dirigeables de l’époque, qui seraient devenus un moyen de transport quotidien.


C’est vraiment la partie du roman que j’ai le plus aimé. Suivre, l’idée dévolution.
Lorsque Constance est devenue espionne, j’ai apprécié suivre son évolution. Cependant, j’ai été un peu déçu, sur la réaction de la jeune femme. Un peu comme si l’auteur était arrivé au bout de son idée, et qu’il ne voyait pas trop comment, finir.


En fait, je crois surtout, que j’aime tellement les idées de départ, que j’aurais aimé que le roman soit plus long, plus détaillé, plus élaboré. Un livre pour adulte quoi.


Les personnages secondaires, sont peu développés, ce qui peut gêner un peu pour les cerner. Encore que, comme il s’agit, d’une enquête d’espionnage, cela donne également plus de suspens. Mais Constance n’est pas plus compréhensible, d’abord courageuse, prônant la liberté féminine, et puis paf, la contradiction pure et dure. Elle foire, tout. Dès cet instant, j’ai commencé à beaucoup moins l’apprécié. Mais heureusement, la Constance du début du livre, fait de temps en temps son retour.

 

En conclusion


La guerre de 14 n’a pas eu lieu est un roman jeunesse à l’idée originale, bien écrit. Les personnages, un peu trop ambivalents à mon goût. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir eu quand même un petit coup de cœur pour ce roman, surtout pour son côté uchronie.

 

Ma note : 16/20

A lire si vous aimez : ce que pourrait être le monde, avec une histoire différente. Les histoires d’agent secret.

Passez votre chemin si vous n’aimez pas : les romans où tout se passe beaucoup trop vite.

 

Morceaux choisit :

Constance se rassit lourdement.

_ Que voulez-vous dire ?

_ Le poste que je vous offre n’a rien à voir avec un quelconque emploi de gratte-papier. Votre existence sera en jeu à chaque instant. Consentez-vous à ce sacrifice ?

Commander La Guerre de 14 n’a pas eu lieu

 

 

 

 

 

Pour commander La guerre de 14 n’a pas eu lieu

Pensez à la version numérique pour faire des économies

La guerre de 14 n’a pas eu lieu a été lu dans le cadre de mon défi fou

 

 

 

 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *