Elisabeth princesse à Versailles T2

 

Auteur : Annie Jay

 

 

Illustration : Ariane Delrieu

Edition : Albin Michel (Jeunesse)
Parution : 2015
Pages : 144

à partir de : 8 ans

 

 

 Nous sommes en 1774, Élisabeth a 11 ans et c’est la petite sœur de Louis XVI. Orpheline de bonne heure et benjamine de la fratrie, Élisabeth est la « chouchoute » de la famille et elle sait en jouer. Intelligente et sportive, elle va être amenée à résoudre bien des intrigues à la cour de France avec sa grande amie Angélique de Mackau. Alors que la famille royale et toute la cour sont obligées de fuir Versailles pour éviter l’épidémie qui y règne depuis la mort du roi Louis XV, la princesse Élisabeth et son amie Angélique de Mackau sont bien décidées à retrouver le précieux tableau La Dame à la Rose, disparu depuis plus de 30 ans. C’est donc au château de Choisy qu’elles continueront leur enquête, toujours aidées de leur fidèle ami, le page Théo. Mais elles doivent faire face à un autre défi… comment prouver l’innocence du petit valet d’Élisabeth, Colin, accusé à tort de vol au sein du château ? L’heure est grave, Colin risque la prison voire pire…

 

 

 

Mon avis sur ELisabeth princesse à Versailles T2 Le cadeau de la reine

 

 

L’aventure continue

 

 

Dans le tome précédent, nous faisions la connaissance de la jeune et sauvage princesse de Versailles. Elisabeth est aussi belle que rebelle, enfin, ça, c’était surtout, avant de faire la connaissance, d’Angélique de Mackau, la fille de sa nouvelle sous gouvernante. Cette dernière est vite devenue sa meilleure amie.
Ensemble elles, ont résolues le mystère de l’automate, une jolie danseuse, dans laquelle se trouvait un étrange message. Voir le tome 1.

 


La résolution de cette énigme leur permettra de se trouver un nouvel ami, le jeune page Théophile de Villebois, dit Théo. Puisque leur chasse au trésor, les a mis sur “La Dame à la rose”, un célèbre tableau, disparu depuis trente ans, ayant appartenu à la famille du jeune page.
L’arrivée d’Angélique, dans la vie de la princesse Elisabeth de France, tombera à un moment propice pour la petite princesse. Juste avant la mort de son “grand-papa roi”. Le roi Louis XV. Ainsi Elisabeth aura une amie, sur laquelle s’appuyer.

 

Cependant, comme le roi, est mort de la petite Vérole, plus connue de nos jours sous le nom de Varicelle, et que cette maladie, est très contagieuse, surtout à cette époque. Les princes et princesses, accompagnés de leur cours, se voient dans l’obligation, de quitter Versailles, le temps de la contagion.
À tout malheur, chose est bonne, puisque c’est au château de Choisy, qu’ils se réfugient, et c’est justement là que se trouve, le nouvel automate, que les jeunes filles cherchent. Un violoniste. La fougueuse Elisabeth a beau chercher dans tout les coins et recoins, elle ne le trouve pas.


En revanche, elle permet, au lecteur, de faire plus ample connaissance, avec sa royale famille. Nous avons vu dans le tome précédent combien Elisabeth était proche de sa belle-sœur, Marie-Antoinette. Peut-être parce que les deux femmes se ressemblent beaucoup, aussi rebelles, peu encline à l’étiquette de la cours, l’une que l’autre. Avec le même cœur charitable. Preuve en est, que lors d’une de leur sortie, elles finissent par prendre sous leurs ailes, Colin, fils de paysan rencontré lors d’une de leur sortie. Ce dernier deviendra le valet d’Elisabeth.


Totalement habitée par sa quête, la jeune princesse, demandera à son nouvel ami, de fouiller pour elle le château afin de trouver, le violoniste. Colin en tant que valet, a accès à toutes les pièces, plus qu’Elisabeth et Angélique. Malheureusement ce dernier se fait prendre à fouiller, et se voit accuser de vol et condamné à l’exécution.
Si Elisabeth, est toujours aussi rebelle, elle est en revanche beaucoup plus sage, même si quelques fois, ses colères, reprennent le dessus, une chose, on reste attaché à cette princesse de France. Le fait d’être enfin entouré, n’y est sûrement pas étranger. D’autant plus qu’ Angélique se révèle être une amie précieuse. Douce et intelligente. Colin est touchant dans ses nouvelles fonctions.


Ce petit monde, ne serait pas complet sans Madame de Mackau, la nouvelle sous gouvernante, d’Elisabeth, une éducatrice, comme on rêverait d’avoir, privilégie l’éducation positive, à l’éducation punitive.
J’ai trouvé Elisabeth à Versailles T2 un brin au-dessus du précédent. L’atmosphère, l’énigme qui s’affine. J’ai particulièrement apprécié la partie où Elisabeth mets tout en œuvre pour sauver son petit protégé. Le côté énigme, reste également très prenant.

 

 

Pour Conclure

 

 

Le premier tome d’Elisabeth princesse à Versailles, était déjà une réussite, mais ce tome 2 est encore plus réussit, mine de rien, Annie Jay véhicule, des valeurs, et des découvertes historiques, je reste totalement fan des illustrations d’Ariane Delrieu.

 

 

Ma note : 19/20

 

A lire si vous aimez : Les romans historiques, sans prises de tête, les héroïnes attachantes.

Passez votre chemin si vous n’aimez pas : Désolé j’ai rien trouvé 🙁

 

 

Morceaux choisit :

 

Mme de Marsan rejoignit Mme de Mackau et les filles peu après.

_ Les chambres sont peu nombreuses et minuscules ! maugréa-t-elle. On n’y logera jamais 500 courtisans ! Vais-je être obligée de coucher sous les toits, avec les… les domestiques ?

Mme de Marsan se plaignait sans cesse !

_ Ce château est très joli, répondit Elisabeth, mais c’est vrai qu’il est bien trop petit pour la Cour. Nous y serons entassés comme des harengs salés dans un tonneau !

(…)

_ J’espère que nous rentrerons vite à Versailles, reprit sèchement Mme de Marsan. Je suis de la haute noblesse, et indigne de loger dans de telles conditions !

La réflexion mit Elisabeth en colère :

_ Ma sœur Clotilde, mes trois frères, leurs épouses, mes trois tantes et moi-même le supportons. Pourquoi pas vous ?

_ Oh ! Impertinente ! pesta la gouvernante avant de sortir la tête haute.

 

Acheter Elisabeth tome 2 le cadeau de la reine

 

 

 

Spread the love
  • 4
  •  
  •  
  • 1
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  • 1
  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *